Robotique industrielle

Robotique industrielle : la filière pionnière des robotiques sectorielles

L’industrie de production manufacturière a un historique plus long que les autres secteurs sur la robotisation. La 1ère génération de machines était le fait d’automates derrière leurs cages. L’industrie automobile mondiale est le 1er client de ce type de robots suivie par l’électronique grand public, la plasturgie, l’agro-alimentaire. Ce sont de véritables solutions d’automatisation, qu’il ne faut pas mettre prématurément au rebus sous prétexte de l’arrivée des Cobots, les robots industriels collaboratifs. C’est d’autant plus important que l’automate industriel prend lui aussi plusieurs formes, robots cartésiens, robots Scara, robots parallèles à câbles, dont nous ignorons parfois jusqu’à l’existence. La France compte deux leaders en robotique industrielle : STAUBLI, des capitaux suisses, mais toute la robotique est implantée en France, près d’Annecy. L’entreprise française SEPRO- ROBOTIQUE (Pays de la Loire) dans le Top 3 mondial des robots cartésiens, dédié à la plasturgie. Ces entreprises s’impliquent dans la dynamique d’innovation de leur région. L’entreprise LUCAS (Nouvelle Aquitaine) est également à citer, pour sa dynamique et ses projets ambitieux.

Une grande diversité de robots industriels – Source IFR

Robotique industrielle : le retard de la France

Les technologies robotiques participent à la structuration de nos grandes filières industrielles, au développement de la compétitivité-coût de l’industrie et la transformation numérique de nos PME industrielles. Malgré un soutien institutionnel important sur le renouveau industriel français et l’Industrie du Futur, une analyse de l’intégration économique et sociale des technologies robotiques sur le territoire français, démontre un véritable retard, lié à des freins économiques, sociaux et culturels, et une dépendance de plus en plus forte vis-à-vis de fournisseurs internationaux, notamment asiatiques.

La dimension de densité robotique (nombre de robots pour 10.000 ouvriers) est un indicateur de l’adoption par le secteur industriel. La Corée, le Japon, l’Allemagne sont en tête. La France accuse un réel retard. Elle est 18ème mondiale avec 132 robots pour 10000 ouvriers dans l’industrie (en 2017). La Chine a pris un rythme de robotisation industrielle effréné.

Densité robotique – source IFR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close